• Seule au St Pilon

    Il doit être midi.La chaleur est violente.

    Allongée sur des touffes d'herbe sèche, j'essaie de me retourner en m'agrippant aux arbustes tout proches : des touffes d'argeras me déchirent les mains.

    Vous vous demandez si j'ai passé la nuit là. Vous reconnaissez l'endroit : c'est le St Pilon.

    A deux ou trois mètres, vous me montrez "le pas du cavalier" cette empreinte légendaire de sabot dans la roche, au bord extrème de la falaise. La grotte est en bas, au-dessous.

    Comment suis-je arrivée là ?

    Ah! oui. Hier, c'était le souper à St Pons, le lendemain de la St Eloi.

    Vous y étiez peut-être.

    Nous étions une bande de jeunes. Nous avons dansé.  Les autres sont descendus au village en farandolant.

    Fernand et Joseph m'ont dit :

    Chiche, on monte à la Ste Baume ?

    On a beaucoup ri et on a marché et on a bu : c'était doux et fort ce que Fernand m'a obligé à boire, plusieurs fois dans la montée.

    On est à la grotte.

    Allez, on  grimpe jusqu'au St Pilon. Je te porte, dit Fernand.

    J'aurais voulu m'arrêter là redescendre.

    nous étions seuls.

    Joseph est allé inspecter l'intérieur de la minuscule chapelle.

    Il est resté longtemps.

    Et Fernand m'a demandé d'être gentille avec lui. Et il m'a enlacée.

    A deux pas c'était le vide.

    Je me suis accrochée à lui.

    Tu vois ; il vaut mieux dire oui. Sinon.....regarde ....tu risques de tomber.

    Je ne suis pas tombée.....

    Et ce matin, je suis là, toute seule.

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :